Delphine Dora

delphine.dora@gmail.com

Dora, Duplant, Chagas – Onion Petals As Candle Light

« Une enveloppe marron, ornée d’une belle photo abstraite et aérée – c’est dans ce paquet aussi élégant qu’artisanal qu’est sorti le trio Dora/Duplant/Chagas, première référence du label Wild Silence. Un trio piano/contrebasse/clarinette qui se situe entre la chanson, la musique de chambre, le jazz et l’improvisation libre. Libre et libérée, notamment des contraintes de la musique non-idiomatique – et cette libération révèle alors des influences aussi nombreuses que variées: les mélodies précieuses, poétiques et atonales de Webern, les préparations et le silence de John Cage, l’improvisation moderne et aérée de Giuffre, les ritournelles populaires, l’improvisation free et organique, etc. Autant d’éléments qui parcourent cette suite de dix pièces courtes et variées. (…) Un bon début pour ce trio, qui nous révèle au passage une pianiste prometteuse. » (Julien Héraud, Improv Sphere)

« Ici, le trio brouille les pistes. Les mélodies sont esquissées, et c’est leur envol, leur évanouissement, leur transformation qui importe. Le piano, préparé, se fait percussion, la clarinette flûte ou violon, la contrebasse violoncelle ou guitare. Tout est suspension, mais la brèche s’ouvre parfois aux emballements, aux précipitations, aux rebonds qui, finalement, n’éloigneront jamais la musique d’un périmètre resserré. Mais point d’étouffement, de claustrophobie, de monotonie en ces lieux. C’est grâce à cette circonscription, cette proximité des notes jouées que cette musique nous semble si proche. Instantanément proche. » (Pierre Lemarchand, Le Son du Grisli)

« Voici une musique qui se hâte lentement. Il y a quelque ivresse à dériver patiemment vers l’inconnu qui s’offre à soi, à faire sien le temps, à le suspendre, à danser avec lui. Le trio acoustique constitué de Delphine Dora (piano), Paulo Chagas (clarinettes) et Bruno Duplant (contrebasse) improvise cette danse si particulière sur son premier album, Onion Petals As Candle Lights. Ce faisant, il explore un vaste champ de sons où chaque instrument participe d’un mouvement musical mystérieux, parfois soumis à d’infimes variations, d’autres fois en proie à de notables perturbations. S’entend un art poétique du déploiement, voire du glissement, où s’articulent subtilement fluidité rythmique et ruptures harmoniques, mise en sourdine et accentuation, silence et résonance (…) » (Fabrice Fuentes, Le Desert Rouge)

« This collection of music feels very autumnal — evocative of an early fall day or a misty late fall morning spent alone in the country — and very sincere.  This sense of evocation, of muted colors and deep emotions, is one of the album’s greatest strengths, at times making the pieces feel more like symphonic poems written in the distant past — if not, in fact, giving the feeling of having been written over a century ago (the music sometimes recalls images of the kind of pea-soup fog of London often described in Victorian novels). » (Jordan Anderson, Foxy Digitalis)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 13 septembre 2012 par dans Label, Projects, reviews, et est taguée , , , , , , , , .
wordpress visitors
%d blogueurs aiment cette page :